Taiseux
Jo`elle Stagoll  

Taiseux

Slam de l’été 2011

Des sept nains, ce serait grincheux ?
Il y en a qui le croient froid
parce que
ni entre quat’zyeux ni aux quatre vents
il ne s’étale il ne se répand
sur ce qu’il ressent
mais il ne s’en cache pas
pour autant
n’hésitant pas à se mouiller
quitte à se faire mal aimer
quand quelque chose cloche
il le dit
en s’en prenant d’abord à lui
cette tête de pioche
de grincheux

mais
si de verbiage il se passe
les mots tout nus tout crus
c’est son plus bel outil
quand aux heures où ça lui chante
il la réinvente
la vie
quand il la traque dans les replis les recoins
du cœur déroutant de l’humain
quand il la raconte quand il la recrée
sous mille et une formes
pour qu’elle le surprenne
pour ne pas s’ennuyer avec elle
cet infatigable curieux
il s’accommode comme il peut
de sa tête de pioche
singulière et plurielle

c’est un écorché
il rit plutôt que de pleurer
il n’affiche pas
ses cicatrices
elles ne sont pas
épidermiques
il les a
dans les tripes

ainsi ce qui le meurtrit

non plus

il ne l’étale ni ne le répand
aux quatre vents
mais il ne s’en cache pas
pour autant
diable
la vie
il faut bien faire avec

avec les tout petits
il est de connivence
comme seul peut-être
sait l’être
un écorché se souvenant
qu’on n’échoue pas sans violence
du ventre de sa mère
sur le rivage de l’enfance

bref
cette tête de pioche de grincheux
si un jour tu devais le rencontrer lui parler
et qu’il te gratifie d’un avis
à contre-poil
laconiquement contraire
à ce que tu rêvais
d’entendre
surtout n’en déduis pas
que tu lui déplais
c’est juste

qu’il est comme il est
vrai


mais

n’est-ce pas de tout cela qu’est fait

au final
son incontestable
charme ?

stag

paru le 20 mai 2018